+34 956 922 531

Noticias

Les 12 questions les plus souvent posées sur le cancer du #sein en consultation

Cirugia de Pecho en Ceuta

 

Faire face à un cancer du sein n’est pas facile. Et cela nous remplira de doutes quant à la peur de la maladie. Le spécialiste en Oncologie et Directeur médical de HC Ceuta, le Dr. Hassan Bennis, répond aux 12 questions les plus souvent posées sur le cancer du sein en consultation sur notre blog de santé.

 

À quel type de cancer du sein dois-je faire face exactement?

 

Selon une étude révolutionnaire publiée dans la revue Nature, la plus complète à ce jour sur cette pathologie, ce que nous appelons actuellement cancer du sein devrait être traité comme dix maladies différentes. La nouvelle classification, basée sur l’empreinte génétique des tumeurs, pourrait améliorer le traitement en permettant d’adapter les médicaments au cas par cas, ce qui augmenterait les taux de survie.

 

En pratique clinique, nous le classons en 4 groupes ou sous-types moléculaires:

 

Luminal A: est le plus fréquent (67%). Récepteurs d’œstrogènes et/ou Progestérone positif, HER2/neu négatifs et faible de taux de prolifération. Il s’agit d’une tumeur de bon pronostic et peu sensible au traitement par chimiothérapie, elle doit donc être traitée par hormonothérapie.

 

Luminal B: Récepteurs d’œstrogènes et/ou Progestérone positif, HER2/neu négatif, et taux de prolifération élevé.

 

HER2: (10% – 15% des patients). Récepteurs d’œstrogènes et/ou Progestérone négatifs, HER2 positif et taux de prolifération élevé. Tumeur agressive. Le traitement devrait inclure l’utilisation d’un traitement ciblé anti-HER2.

 

Basal (Triple négatif) : (2% – 18% des patients) Absence de récepteurs d’œstrogènes et/ou Progestérone. Absence de HER2. Taux de prolifération élevé. Il s’agit d’une tumeur particulièrement agressive.

 

Quelles pourraient être mes attentes en matière de survie ?

 

En Europe, le pronostic est relativement bon, avec des taux de survie sur 5 ans proches de 77 %.

 

Il faut toutefois garder à l’esprit que le pronostic dépendra essentiellement de deux situations :

 

• Le stade de la maladie
• Le sous-type moléculaire

 

En général, les taux de survie sont plus favorables pour les femmes atteintes d’un cancer à un stade précoce. Cependant, il ne faut pas oublier que le pronostic de chaque femme est propre à sa situation.

 

Survie selon le stade :

 

Le taux de survie sur 5 ans des femmes atteintes d’un cancer du sein de stade 0 ou de stade I est presque de 100 %. Chez les femmes atteintes d’un cancer du sein de stade II, le taux de survie sur 5 ans est d’environ 93 %. Le taux de survie sur 5 ans pour les cancers du sein de stade III est d’environ 72 %. Toutefois, les femmes atteintes de ces cancers peuvent souvent être traitées avec succès.

 

Les cancers du sein qui se sont propagés sur d’autres parties du corps sont plus difficiles à traiter et ont tendance à avoir un pronostic moins favorable. Les cancers du sein métastatiques ou de stade IV ont un taux de survie sur 5 ans d’environ 22 %. Pourtant, il existe souvent de nombreuses options de traitement pour les femmes à ce stade du cancer du sein.

 

Survie selon le sous-type moléculaire :

 

Supervivencia grafico FRComme nous pouvons le voir sur le graphique, le meilleur pronostic est le Luminal A, le Luminal B et le HER-2 qui ont un pronostic intermédiaire et les basales et triple négatif sont les pires pronostics.

 

Il faut se rappeler que ces taux de survie ne sont que des calculs, ils ne peuvent pas prédire ce qui va arriver à une personne en particulier. Nous comprenons que ces statistiques peuvent prêter à confusion et vous amener à poser d’autres questions. Parlez-en à votre médecin afin de mieux comprendre votre situation particulière.

 

Quelles sont mes options de traitement ?

 

Le traitement du cancer du sein repose sur trois piliers :

 

La chirurgie.
La radiothérapie.
Le traitement systémique qui pourrait être :

 

o Hormonal
o Chimiothérapie +/- traitement ciblé

 

La séquence entre ces trois stratégies dépendra de la situation de la maladie au moment du diagnostic et devrait être convenue au sein d’un comité multidisciplinaire.

 

Puis-je opter pour des tests génétiques et une oncologie personnalisée ? Lesquels ?

 

Le cancer du sein est une pathologie très hétérogène, tant sur le plan biologique que clinique. L’évaluation de l’évolution de la maladie et de la réponse probable du patient au traitement sont devenues des aspects d’une grande importance pour la classification des patients, afin de faciliter la prise de décision quant au traitement adjuvant le plus approprié.

 

* Les plateformes d’expression génique telles que MammaPrint, Oncotype, Prosigna ou EndoPredic sont conçues pour estimer le risque de récidive de la maladie et prédire la réponse au traitement adjuvant chez les patientes atteintes d’un cancer du sein précoce, de telle sorte qu’elles permettent de classer les patientes en différents sous-types génétiques, facilitant une attention plus personnalisée en identifiant plus précisément les patientes à risque élevé de récidive, c’est-à-dire chez qui une chimiothérapie serait plus profitable. Tout cela, dans le but ultime d’augmenter la survie au cancer du sein.

 

Les plateformes d’expression génétique classent généralement les patientes atteintes d’un cancer du sein à un stade précoce en deux groupes (bon et mauvais pronostic) en fonction du risque de développer des métastases et estiment les bienfaits de la chimiothérapie chez chaque patiente.

 

Ces plateformes ont ouvert la porte à la médecine personnalisée et devraient être utilisées pour décider d’administrer ou non une chimiothérapie adjuvante à un patient particulier et, dans certains cas, pour éviter des traitements toxiques ou inefficaces.

 

Comment mon traitement affectera-t-il ma vie quotidienne?

 

En général, le rythme de la vie quotidienne est modifié pendant les périodes de traitement. Pendant ce temps, il est nécessaire de prendre davantage soin de soi et de répondre aux besoins qui se présentent, en adaptant le rythme quotidien aux nouvelles situations.

 

Il s’agit d’un processus que chacun aborde en fonction de ses capacités, de ses priorités et de son expérience. C’est le moment de réfléchir à la façon de continuer à développer la vie quotidienne sans se sentir surmené et sans laisser la maladie devenir le centre de la vie.

 

Prendre soin de soi comporte de nombreux aspects. La nutrition et l’activité physique sont deux éléments clés pour un plus grand sentiment de bien-être.

 

Un apport quotidien en calories et en protéines suffisant est nécessaire pour prévenir les fluctuations de poids importantes et maintenir la force. Bien manger vous aide à vous sentir mieux et à avoir plus d’énergie.

 

L’activité physique aide aussi dans ce sens. Il y a plusieurs options pour faire des activités, comme marcher, aller à la piscine, faire du yoga ou autres. L’activité augmente la force, l’énergie et aide aussi à diminuer le stress.

 

Vais-je perdre mes cheveux ? Est-ce qu’on peut l’éviter?

 

La perte de cheveux ou l’alopécie est l’effet secondaire qui inquiète le plus le patient car c’est ce qui cause le plus d’impact social.

 

La perte de cheveux survient habituellement deux à trois semaines après avoir reçu le traitement et se rétablit deux à trois mois après le traitement.

 

Comment l’éviter :

 

Un système de refroidissement du cuir chevelu est appliqué pendant les séances de chimiothérapie pour prévenir la chute des cheveux à la suite du traitement, avec une efficacité de 40 à 90 % selon le type de médicament utilisé.

 

Le traitement, également efficace sur les sourcils et les cils, est appliqué au moyen d’un capuchon en silicone à travers lequel circule un liquide de refroidissement, qui est relié à une machine qui maintient la température optimale.

 

De cette façon, le cuir chevelu atteint une température comprise entre 19 et 21 degrés au niveau de la peau, ce qui fait que les toxines de chimiothérapie n’atteignent pas ou n’atteignent qu’un faible pourcentage des cellules du follicule pileux.

 

Une mastectomie sera-t-elle nécessaire ?

 

Nous utilisons de moins en moins de mastectomies grâce à de nouveaux traitements qui induisent des réponses tumorales importantes, convertissant les tumeurs en tumeurs de petite taille, rendant possible une chirurgie conservatrice.

 

Quand pourrai-je opter pour une reconstruction mammaire? Pourrai-je la faire en même temps que l’ablation de la tumeur ?

 

La reconstruction mammaire peut se faire en même temps que la mastectomie ou plus tard. Si la radiothérapie fait partie de votre traitement, votre médecin peut vous suggérer une reconstruction plus tard lorsque la thérapie sera terminée.

 

Un chirurgien peut reconstruire un sein de différentes manières. Certaines femmes choisissent des implants mammaires remplis de silicone. Une autre méthode consiste à utiliser vos propres tissus prélevés dans une autre partie du corps. Le chirurgien-plasticien peut enlever la peau, les muscles et la graisse du bas-ventre ou du dos.

 

La meilleure méthode dépendra de votre âge, de votre type de corps et du type de chirurgie que vous avez subie. Un chirurgien-plasticien peut vous aider à prendre une décision.

 

Qu’est-ce que le lymphœdème et comment l’éviter ?

 

Le lymphœdème est l’accumulation anormale de liquide dans les tissus mous due à un blocage dans le système lymphatique.

 

Chez les femmes atteintes d’un cancer du sein qui ont dû subir une lymphadénectomie, le lymphœdème survient dans le bras par l’interruption des vaisseaux lymphatiques au niveau des aisselles. Par conséquent, le volume de lymphe produit dépasse la capacité de drainage de la lymphe, de sorte qu’elle s’accumule et provoque une inflammation.

 

Les femmes traitées par lymphadénectomie et qui ont également besoin d’une radiothérapie des ganglions lymphatiques sont les plus à risque de développer un lymphœdème.

 

Il s’agit d’un trouble chronique et évolutif ; sa prévention et son traitement précoce sont donc essentiels pour le maîtriser.

 

On estime qu’une femme sur quatre développera cette complication et bien que le temps d’apparition varie entre des semaines et des années, le plus commun est que 75% des cas apparaissent au cours de la première année après la chirurgie.

 

Une fois le lymphœdème diagnostiqué, le traitement doit commencer immédiatement.

 

Quelques conseils et soins qui vous aideront à prévenir le lymphœdème.

 

Vêtements

 

• Ne portez pas de poids avec votre bras amoindri. Ne mettez pas de sac à main sur cette épaule.
• Évitez de porter des sous-vêtements qui vous serrent au niveau de la poitrine, des épaules ou des bras.
• Le soutien-gorge doit être approprié, avec des bretelles larges et rembourrées pour éviter de comprimer la zone de l’épaule.

 

Toilette

 

• Soin extrême pour la peau. Lors du lavage, utilisez des savons neutres et faites-le doucement.
• Utilisez une crème pour le corps pour garder la zone bien hydratée et nourrie.
• Faîtes attention en vous coupant les ongles.
• Attention quand vous vous épiliez les aisselles. Il est préférable d’utiliser une machine électrique plutôt que des lames ou des cires chaudes.
• Évitez les saunas, les bains chauds, les bains de soleil. Dans la piscine ou sur la plage, placez-vous sous un parasol. Si vous marchez le long du rivage, évitez les heures de soleil maximum et portez une chemise légère qui couvre votre poitrine et vos bras. Ne vous exposez pas au soleil sans une protection adéquate du bras.
• Méfiez-vous des massages des bras. Ils devraient être appliqués par des physiothérapeutes qui connaissent bien le drainage lymphatique manuel.

 

Normes médicales

 

• Évitez de faire prendre votre tension artérielle dans le bras affecté. Qu’ils le fassent dans l’autre.
• Essayez d’éviter de percer le bras : injections, prises de sang, aiguilles d’acupuncture, vaccins, etc.
• Si vous êtes diabétique, n’effectuez pas de tests de glycémie capillaire en piquant la pulpe des doigts de la main atteinte.
• Pour toute blessure sur la peau du bras ou de l’épaule, il est important de la laver à l’eau et au savon et d’utiliser un antiseptique.

 

À quelle fréquence devrai-je subir une analyse de suivi après l’opération ?

 

En général, le suivi est plus étroit au début, principalement au cours des deux premières années, lorsque des contrôles trimestriels sont généralement effectués.
Cinq ans après l’opération, les contrôles sont annuels.
La partie la plus importante du suivi est l’examen physique et la mammographie annuelle.

 

Quelles sont mes options si le cancer récidive?

 

Il existe un large éventail de traitements allant d’une nouvelle chirurgie ou radiothérapie à un traitement systémique qui peut être administré par voie orale sous forme d’hormonothérapie ou de traitement personnalisé ou par voie intraveineuse sous forme de chimiothérapie ou de traitement dirigé avec de bons résultats.

 

Le cancer du sein est-il héréditaire ?

 

La plupart des cancers du sein et de l’ovaire ne sont pas héréditaires.

 

• Seulement près de 5 à 10% des cancers du sein et de l’ovaire sont considérés comme héréditaires. Ces cancers sont le résultat de mutations héréditaires dans des gènes individuels importants qui ont un grand effet, comme les gènes BRCA 1 et BRCA 2 (BRCA1/2) prédisposant au cancer du sein.

 

• Les cancers héréditaires touchent souvent plusieurs membres de la famille et surviennent à un jeune âge.

 

• Certains cancers du sein et de l’ovaire dans les familles sont le résultat de facteurs génétiques secondaires combinés au vieillissement, à l’environnement et au mode de vie.

 

Características clínico patológicas FRVous pourriez avoir un risque accru d’hériter de mutations dans les gènes BRCA1/2 si vos antécédents familiaux comprennent un ou plusieurs des éléments suivants. Si vous répondez à ces critères, votre médecin devrait vous diriger vers une unité de conseil génétique pour que votre famille et vous puissiez bénéficier de conseils.

 

Dr. Hassan BennisDr. Hassan Bennis
Spécialiste en Oncologie
Directeur Médical de HC Ceuta

 

 

 

octobre 19, 2018

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

 

Lire autres nouvelles

Nom et Prénom *

E-mail *

Vous voulez recevoir les nouvelles de HC Hospitales?
OuiNon

 

Pour pouvoir vous envoyer des informations selon vos intérêts, nous devons connaître votre genre. S'il vous plaît, dites-nous si vous êtes

HommeFemme

 

S'il vous plaît, écrivez le code

captcha

 

 

Nom et Prénom *

Télephone *

E-mail *

Spécialiste

Détails de votre rendez-vous

Vous voulez recevoir les nouvelles de HC Hospitales?
OuiNon

S'il vous plaît, écrivez le code

captcha

 

 

HC Ceuta, Centre Médical Spécialisé

Pº de las Palmeras, 10
Edf. Corona, entreplanta
51001 Ceuta

Localización HC Ceuta

HC Ceuta est une clinique privée unique en son genre, ayant le privilège d’être appuyée par HC Hôpitaux et leur 25 années d’expérience en médecine de haute qualité.

Ses installations, au cœur de Sebta, avec vue sur le port sportif, procurent la tranquillité et la commodité dont nos patients ont besoin.

 

Centro Médico